FAQ

Violence conjugale?

Comment savoir si je vis de la violence en couple?

Si vous avez peur des réactions de votre partenaire, que vous vous sentez rabaissée, que vous craignez de toujours faire faux, qu'il contrôle vos actions et vos relations avec les autres, il est probable que vous viviez de la violence dans votre couple. Mais si votre partenaire vous agresse verbalement, physiquement et/ou sexuellement, il est évident que vous vivez de la violence.

Partager

Est-ce que la violence touche tous les milieux?

Oui, elle touche des personnes de tous les milieux, des plus aisés aux plus modestes, jeunes comme âgées, de nationalité suisse ou étrangères. Tous les types de couple peuvent être concernés (hétérosexuel, marié ou non, LGBT).

Partager

Est-ce que les femmes peuvent être violentes en couple ?

Oui, la violence n’est pas liée au sexe de la personne. Elle peut être exercée par une femme aussi bien que par un homme.

Partager

Violence ou dispute?

La violence c'est une relation inégalitaire entre les partenaires.
Le partenaire qui agresse
  • cherche consciemment ou inconsciemment à contrôler et à dominer l'autre
Le partenaire agressé
  • est touché dans son estime de soi (se sent nulle, inutile, incapable)
  • a peur des réactions de son-sa partenaire
La dispute c'est :
  • les partenaires expriment un désaccord de façon vive
  • les partenaires critiquent ce que l'autre fait et non ce qu'il est
Partager

Mon copain est tout le temps jaloux, est-ce normal ?

La jalousie peut exister dans une relation de couple mais si votre partenaire vous empêche systématiquement de faire ce vous voulez par jalousie alors cela devient du contrôle. Ce n’est pas normal dans une relation.

Partager

Ma partenaire me traite sans arrêt de minable, de bon à rien. Est-ce de la violence conjugale ?

Si ça se répète, que vous ressentez une baisse de votre estime de soi et de la peur, c’est très probablement le cas.

Partager

Mon époux m'a giflé l'autre jour et m'a dit qu'il ne recommencera plus. Est-ce que je peux le croire ?

Il est possible que ce geste violent ne se répète pas. Cependant, les excuses font habituellement parties du schéma du « cycle de la violence » souvent observé dans le comportement du partenaire violent: les crises de violence sont entrecoupées par des périodes plus ou moins calmes où le partenaire violent présente ses excuses et jure de ne pas recommencer. Il n’y a donc pas de garantie que votre époux ne recommence pas.

Partager

Ma copine a-t-elle le droit de m'empêcher de sortir ?

Non, chaque membre d’un couple est libre de ses mouvements et de ses choix, personne ne peut contrôler les actions de l’autre. Même si votre partenaire peut donner son opinion sur vos sorties ou vos fréquentations, il est important de pouvoir décider de ce qu’on souhaite pour soi-même.

Partager

Suis-je obligée de faire l'amour avec mon compagnon ?

Non, vous n'avez aucune obligation. Même si vous êtes en couple, vous avez le droit de dire non à votre partenaire ou d’exprimer votre désaccord. Si vous avez été forcée à avoir des relations sexuelles, n’hésitez pas à en parler avec une professionnelles de notre association.

Partager

Séparation?

Mon conjoint est violent mais je ne veux pas me séparer. Est-ce que je peux quand même recevoir de l'aide ?

Bien sûr, la séparation du conjoint violent n’est pas toujours la meilleure solution. En revanche, être aidée en étant encore en couple vous permettra de vous protéger de la violence en sortant de l’isolement.

Partager

Mon mari refuse la séparation et me menace. Peut-il être expulsé du domicile?

Quand votre conjoint vous menace ou qu'une crise de violence éclate, vous pouvez appeler la police qui peut décider en fonction de la gravité de la situation de l'éloigner pendant plusieurs jours du domicile. En cas de séparation, le domicile sera attribué légalement à l'un des conjoints. La personne n'ayant plus le droit d'occuper le logement pourra ensuite être expulsée de celui-ci. Notre association peut vous orienter et vous aider à entamer les démarches de séparation d'avec votre mari.

Partager

J'ai décidé de me séparer mais j'ai très peur de l'annoncer à mon partenaire. Comment me protéger?

Le moment de la séparation est particulièrement délicat dans un contexte de violence conjugale. Il est donc utile de préparer l'annonce et la séparation en étant soutenue par des personnes de votre entourage et/ou des professionnelles de notre association. Il est indispensable de prévoir des mesures de sécurité d'urgence comme par exemple avoir un lieu où vous rendre en cas d'aggravation de la violence.

Partager

Si je me sépare, quels sont les risques de perdre mon permis de séjour?

En ce qui concerne votre permis de séjour et les conditions pour son renouvellement, cela dépend de nombreux facteurs, notamment du nombre d'années de mariage et du niveau d'intégration dans la société suisse. De ce fait, il est indispensable de vous adresser à un service juridique spécialisé.

Partager

Mon époux menace de nous tuer si je demande le divorce, comment nous protéger moi et mes enfants?

Les menaces de votre conjoint sont à prendre très au sérieux. Les menaces de mort constituent un délit pénal poursuivis d'office. La loi peut donc vous protéger. Vous pouvez vous adresser à la police ou aux services professionnels pour être accompagnée.

Partager

La loi?

Comment porter plainte à la police contre mon partenaire ?

Vous pouvez vous adresser directement à la police en vous rendant dans un poste ou écrire au Ministère public. Vous pouvez faire appel à des professionnel-les pour vous aider dans ces démarches.

Partager

Que dit la loi sur la violence conjugale ?

Le recours à la violence dans le cadre du couple est interdit par la loi (code pénal suisse). Par couple on entend :

  • Les couples mariés
  • Les concubins hétéro ou homosexuels
  • Les couples divorcés depuis moins d’un an
  • Les concubins séparés depuis moins d’un an.

Les faits de violence suivant sont poursuivis

  • L’homicide
  • La tentative d’homicide
  • Les lésions corporelles graves
  • La séquestration
  • Les contraintes
  • Les lésions corporelles simples
  • Les voies de fait répétées
  • Les menaces
  • La contrainte sexuelle
  • Le viol

Ces infractions commises dans le cadre conjugal sont poursuivies d’office si la police a connaissance des faits. La victime peut faire une dénonciation aux autorités (Police ou Ministère public). Un témoin (famille, voisin, collègue) peut également rapporter les faits aux autorités.

Le délai pour saisir les autorités va de  trois mois à plusieurs années à partir des faits.

A tout moment la victime peut demander une suspension des poursuites.

Partager

Les enfants?

Rester en couple avec une personne violente alors qu'elle me maltraite, est-ce que c'est mieux pour les enfants ?

Les enfants ressentent les émotions des parents. Ils sont dans tous les cas affectés par une situation de violence en couple. Il est donc nécessaire de réfléchir aux manières les plus adéquates de protéger vos enfants de la violence en couple que vous décidiez de rester avec votre partenaire violent ou non.

Partager

Quels sont les impacts de la violence conjugale sur mes enfants ?

Les impacts sont importants. Cela peut toucher l'enfant au niveau de sa santé et de son développement mais aussi au niveau de sa personnalité et de son caractère. La relation avec ses parents, ses frères et sœurs ainsi qu'avec son environnement (école, travail, vie sociale) en subit aussi les conséquences. Notre équipe mère-enfant est présente pour vous soutenir.

Partager

Témoin?

J'ai croisé ma voisine deux fois avec un "œil au beurre noir". Pourtant, je n'entends pas de cris. Que faire ?

Si vous pensez que votre voisine subit de la violence conjugale, n'hésitez pas à faire appel à notre association pour vous soutenir dans votre rôle de témoin.

Partager

Comment faire comprendre à mon amie que son copain se comporte mal envers elle ?

Il est souvent difficile de voir une personne proche vivre une relation néfaste. Se sentir concerné-e et rester présent-e auprès de votre amie sans la juger apparaît comme la meilleure attitude. Vous pouvez aussi lui proposer de discuter de la situation avec une professionnelle de notre association.

Partager